Coupe du Monde au Qatar : le premier Mondial arabe de l'histoire du foot



C'est la première fois que le Coupe du Monde de Football est organisée au Moyen-Orient, après une première en Afrique, en 2010 (Afrique du Sud). Et si le Qatar tant décrié à quelques jours de l'ouverture de la Coupe du Monde de Football était en réalité.. le meilleur partenaire de l'Occident dans la région ? 

N'oublions pas que la Coupe du Monde de Football, inaugurée en 1930 et confiée cette année là à l'Urugay, n'a jamais posé ses crampons au Moyen-Orient ! Si l'on élargit à l'Afrique voisine, seule l'Afrique du Sud a eu le privilège de l'organiser en 2010. A l'inverse, l'Europe, l'Asie, et même l'Amérique du Sud (encore en 2014 au Brésil), ont accueilli plusieurs Coupes du Monde, en 80 ans. 

Mais ne nous voilons pas la face. L'enjeu principal de cette Coupe du Monde est politique. Celui de consacrer que le Qatar est un allié de premier plan des occidentaux dans la région. 

Ne pas oublier le désastre afghan, et le rôle joué par le Qatar

Dans notre monde d'hypercommunication ou une nouvelle chasse l'autre, la mémoire est fondamentalement courte. L'évacuation désastreuse de l'Afghanistan par les occidentaux, et en premier lieu les troupes américaines et britanniques, et accessoirement européennes pour ce qu'il en restait, n'aurait pas été possible sans le Qatar.  40 % des évacués de Kaboul sont passés par la base américaine d'Al Udeid. Et toutes les opérations militaires américaines dans la région partent de cette base. 

On oublie aussi un peu vite que c'est au Qatar que l'ancien président afghan, allié des occidentaux, pour certains, marionnette des Etats-Unis, a trouvé refuge. Dans le même temps, le pays sert de plateforme de dialogue avec les talibans au pouvoir en Afghanistan. Le numéro 2 des talibans Abdul Ghano Baradar, est même parti de Kadahar pour Doha à bord d'un avion qatari, juste après la prise de contrôle de Kaboul.

Le Qatar, mal aimé du Moyen-Orient, victime de bashing politique ? 

Ce n'est pas un hasard dans ces conditions si le Qatar a été soumis à un blocus imposé par l'Arabie Saoudite voisine, les Emirats Arabes Unis, et le Bahreïn, de 2017 à 2021. Blocus qui a compliqué la tâche des organisateurs du Mondial de football. C'est peu de dire que le Qatar est le mal aimé du Moyen-Orient, en tout cas le mal aimé par ses voisins, en raison de positions diamétralement opposées sur de nombreux sujets diplomatiques. 

Il n'en reste pas moins que le choix du Qatar pour organiser la Coupe du Monde est un choix habile de la part de la FIFA. Il flatte sans équivoque à la fois une large partie des habitants (et dirigeants) de l'Afrique, auquel Doha a d'ailleurs prévu de donner ses stades démontables. Il ménage également l'Asie, qui ne revéra pas de Coupe du Monde sans cela avant la fin du siècle, au mieux. La Coupe du Monde 2026 doit en effet se tenir en Amérique du Nord, et le pays hôte de la Coupe du Monde 2030 n'a pas encore été désigné. l'Europe et L'Asie sont évidemment au coude à coude... 


Ram Chakravarti

CTO chez BMC Software